Place de l'Europe - Yohann le page

Place de l'Europe - Yohann le page

Des espaces publics repensés

Né au milieu des champs, le quartier de Maurepas a poussé sans faire de place aux espaces publics. Avec la voiture comme principal horizon de mobilité. C’était l’époque.
 
Aujourd’hui, l’arrivée de la 2e ligne de métro est l’occasion rêvée de recréer un centre de quartier avec une offre variée de logements, de commerces et de services. Où les piétons reprendront leur place dans un morceau de ville propice aux rencontres.
 
Le projet urbain de Maurepas redessine les espaces publics pour réunir tous les usages de la ville avec l’objectif de favoriser le lien social dans un environnement urbain apaisé.
 
 
Les explications de Alexandra Delalande, architecte-urbaniste de l’agence TGTFP (Paris). 

 

« Faire une ville classique »

 
 
 

Quelle est l’idée générale du projet urbain ?

 

De recréer la ville comme on la connaît ailleurs. Avec des transports collectifs performants, des commerces attractifs, des logements de qualité mais aussi des espaces publics adaptés à la vie de quartier.
Ce qui suppose d’abord de faire émerger une trame viaire normale et à taille humaine. Avec des rues, des trottoirs, des alignements d’arbres, des commerces en rez-de-chaussée… Tout simplement. Une ville que les piétons et les riverains pourront s’approprier facilement.

 

De nouvelles rues ?

 

Pour relier la station de métro au parc des Gayeulles, nous perçons la rue du 13 mars 1962 qui sera bordée de petits collectifs et de maisons individuelles. Depuis l’avenue Patton, nous prolongeons le rue d’Erlangen pour créer une artère commerciale  attractive. L’avenue de Rochester, réduite à deux voies de circulation avec une grande allée arborée, prendra elle aussi un tout autre visage.

 

Une place de marché ?

 

Elle sera aménagée à l’emplacement actuel du parking du centre commercial. Là où se tient déjà le marché. La place Lucie et Raymond Aubrac sera un espace public entièrement piéton. Avec des bancs, des toilettes… Un vrai lieu de rencontre où pourront se tenir des événements culturels ponctuels.

 

Une autre coulée verte ?

 

C’est la promenade Odette du Puigaudeau, parallèle à l’avenue de Rochester. Son aménagement fera l’objet d’un projet participatif. Les riverains et les nouveaux habitants diront ce qu’ils veulent en faire. Des jeux ? Des jardins partagés ? Le projet sera l’occasion de créer du lien dans la durée.